Northman mittens, premières mitaines en jacquard

Depuis quelques temps j’avais envie de tricoter des moufles en jacquard doublées. J’ai profité d’une demande de mon chéri pour me lancer avec les Northman Mittens !
Je n’ai pas grand chose à dire de ces mitaines, mis à part que je suis déçue du contraste des couleurs. Tout d’abord parce que ce n’est pas celles que j’aurais choisies car ce ne sont pas du tout des couleurs que j’aime mais en plus, j’aurais dû utiliser un gris plus clair ou un bleu plus foncé pour que le motif se voit mieux. Voyant le résultat, j’étais peu motivée à les terminer.
De plus, les mains du chéris sont grandes et, même si j’ai tricoté la plus grande taille du patron, il aurait fallu que j’ajoute quelques rangs en plus pour que les moufles soient parfaitement ajustées à sa taille. Le problème avec ce type de patron c’est qu’il est réalisé pour un nombre de motifs défini donc pour ajouter des rangs, il aurait fallu que je change le motif du diagramme au complet. Or, je me suis aperçu de ce problème de taille qu’une fois les mitaines terminées.
C’est également pour cette raison que j’hésite à me tricoter un bonnet en jacquard. Il faut bien s’assurer que ses mensurations seront parfaites pour notre tête et que l’échantillon est bon avant de le commencer car il est complexe d’ajouter des rangs ou des mailles pour l’ajuster.
Ici, j’ai également fait un échantillon en jacquard, en rond, malgré moi (j’ai, en fait, commencé la mitaine mais elle était trop serrée donc j’ai dû changer d’aiguille et tout recommencé). Bref, tricoter du jacquard prend du temps et de la patience. Notre tension n’est pas la même lorsque nous tricotons avec un ou plusieurs fils, à plat ou en rond. Pour un chandail, réaliser un échantillon sera primordial ! Cela permettra aussi de tester l’association des couleurs que nous avons choisies.
Bilan : je ne suis pas très satisfaite de ces mitaines mais elles m’ont permis d’apprendre de mes erreurs et j’en ferai peut-être une paire pour moi l’hiver prochain car elles sont quand même très chaudes et confortables !


Rendez-vous sur Hellocoton !

Cloud illusions

Aujourd’hui, je vous présente mon châle préféré, celui que je ne porte que pour les grandes occasions, le Cloud Illusions de Boo Knits.

C’est un châle complètement en dentelle que j’ai pris beaucoup de plaisir à tricoter avec la magnifique laine Dragonfly Fibers Pixie col. wine country achetée au festival Rhinebeck 2014. Celle laine a de superbes nuances et tient très très bien en place après le blocage. En plus, elle ne bouloche pas !
J’ai fait la version « large » et il est extrêmement grand ! je peux faire 3 fois le tour de mon cou avec la dentelle qui tombe sur mon gros ventre de femme enceinte.
C’est également la première fois que je tricotais un châle de Boo Knits. Si vous allez voir son profil Ravelry, vous verrez qu’elle se spécialise en châle dentelle de ce style. Ils sont tous plus beaux les uns que les autres ! Pour moi, c’était aussi l’occasion de tester le tricot avec des perles. J’ai choisi la méthode avec un crochet très fin. Voici un tutoriel qui pourra vous aider (3.24min) : Knitting with Beads: the crochet hook method. J’aime beaucoup le rendu car les pics de bordures sont plus lourds et gardent bien leur forme.
J’ai tellement aimé mon expérience que j’ai racheté la Dragonfly Pixie lors du festival Rhinebeck 2015 pour tricoter un autre châle du même genre mais je ne l’ai pas encore commencé. J’ai du mal à choisir le bon patron qui mettrait parfaitement cette laine en valeur.
Peut-être que je me laisserai tenter par le Morticia que je veux tricoter depuis longtemps. A suivre…


Rendez-vous sur Hellocoton !

Le petit Gudule

Aujourd’hui, je vous présente un nouveau petit ami : Gudule ! Vous l’avez peut-être vu passer sur mon compte Instagram mais je n’avais pas encore pris le temps de le mettre ici.
L’été dernier, j’ai fait un petit tour en France et j’en ai profité pour acheter les 2 tomes de Tendre Crochet de Tournicote à cloche pied et m’amuser un peu ! Les personnages sont tous plus sympas les uns que les autres et il n’a pas été facile de choisir lequel j’allais réaliser. Mon choix s’est arrêté sur Gudule car je me suis dit qu’il était tout simple et facile à prendre en main pour un bébé.
Pour le réaliser, j’ai utilisé le coton CORA de La Maison tricotée car il est vendu au poids, ce qui est bien pratique quand on crochète de petites quantités.
L’inconvénient du livre est qu’il est sponsorisé par une marque de coton donc les quantités sont imprécises et cela nous oblige à acheter une balle de 50g pour tricoter une partie qui n’en nécessite que 10… Donc pas facile de savoir d’avance si nous avons assez de fil en stock à moins d’aller voir les indications données sur les fiches-projets des crocheteurs/euses qui, comme moi, veulent bien prendre le temps de peser leur balle et de l’indiquer. J’ai donc utilisé 40g de coton pour la couleur principale (beige) et 15g pour la couleur secondaire (jaune).
Mis à part cet inconvénient, le patron est très bien écrit, le modèle facile et rapide à crocheter. Ce que j’aime dans le fait de créer des personnages est la magie qui s’opère lorsqu’on attache les parties du corps ensemble et qu’on lui ajoute des yeux. Tout à coup, j’ai l’impression de donner naissance à un nouvel « ami » avec sa propre personnalité.
D’ailleurs, il aime déjà jouer avec ses compagnons… ;)


Rendez-vous sur Hellocoton !

Accessoires tricot et découverte de podcasts

Depuis une semaine ou deux, je découvre les podcasts tricot et je me rends compte que le petit monde tricotesque a bien évolué depuis que je l’ai délaissé.

Je ne pensais pas aimer écouter quelqu’un me raconter l’histoire de ses projets et de ses envies mais finalement j’y trouve beaucoup d’inspiration et j’ai hâte d’avoir des nouvelles de ces cybertricoteuses.

Parmi ceux que j’ai préférés en français il y a Folie Ordinaire et Make me fil. Deux filles qui me semblent très sympatiques et qui sont agréables à écouter.
Question techniques et inspiration, ma petite préférence va à Lise Tailor qui produit énormément de pièces en couture mais aussi en tricot. Je trouve ses podcasts intéressants car elle utilise pas mal de laines que l’on trouve en Amérique du Nord (où je vis) et qu’elle est pleine d’idées donc je peux y découvrir de nouveaux patrons sur Ravelry..
J’en ai écouté quelques autres mais, comme dans la vrai vie, on n’accroche pas toujours avec la manière dont les personnes s’expriment, avec leurs mimiques, leur plaisir à se voir dans la caméra… Pour que je puisse passer une heure à écouter/regarder quelqu’un me parler, il faut que le contenu soit inspirant mais aussi que la personne ne me semble pas antipathique ! ;) Maintenant, je commence à découvrir les podcasts en anglais dont je vous parlerai peut-être une prochaine fois.
Je voulais également continuer mon retour dans le passé et vous montrer deux petits projets que j’ai réalisés en décembre 2015. Le premier est un petit cadeau que j’avais offert lors du Noël du Stitch n’bitch de Montréal (auquel je ne peux plus participer à cause d’un conflit d’horaire). Il s’agit d’un petit sous-verre ? Napperon ? en forme de feuille que j’avais placé sous une bougie, faite main, elle aussi. J’aimerais bien en refaire un pour moi car je trouve que l’ensemble est très joli.
Le second mini-projet est un duo de pinces à cheveux en noeud papillon. J’ai utilisé deux laines que j’aime beaucoup : la Fibre Co. Road to China Light et la SweetGeorgia Tough Love Sock. Ces pinces sont très simples à réaliser : une bande au point mousse ou jersey raccordée au deux bouts, entourée d’un fil de laine dans lequel j’ai coincé une pince à cheveux de ce type. Vous trouverez un tutoriel en image ici : Wibbly Wobbly Knits.
Je m’étais demandé si j’allais participé au défi capsule couture et tricot lancé par Clopiano et By Simone mais finalement je pense que ce n’est pas une bonne idée.

En ce qui concerne le défi couture, car je crois que je n’aurais pas le temps de coudre un projet par mois et que mes mensurations risquent de fluctuer après l’heureux-évênement. En ce qui concerne le tricot, car je n’ai pas besoin d’un défi pour tricoter des pulls et gilets. Je suis bien assez motivée toute seule ! :) Par contre, cela m’a amené à réfléchir aux pièces que j’aimerais tricoter dans l’année (voire les années) à venir.
J’écrirai très bientôt un post à ce sujet normalement ! J’aime cette période remplie d’inspiration et de renouveau !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Basalt et Happy Street

Beaucoup de choses importantes se sont passées pour moi ces 4 derniers mois. Tout d’abord, j’ai terminé mon Baccalauréat de psychologie, il y a presque un mois maintenant ! J’attendais cette date avec une grande impatience car les 3 ans et demi qui viennent de passer ont été très intenses. J’ai énormément travaillé, fait pas mal de concessions, notamment en voyant moins mes amis et en passant moins de temps à tricoter, coudre, découvrir de nouvelles choses.
Durant ces 4 mois, le petit mignon dans mon ventre a pris de plus en plus de place que ce soit psychologiquement ou physiquement ! Ca y est mon ventre est vraiment gros maintenant et la date approche à grand pas. Comme tout bon futur parent, je me suis retrouvée à errer dans les allées d’Ikéa, m’interroger sur les couches lavables, lire sur l’accouchement, l’allaitement, participer à des activités prénatales avec que des personnes au gros ventre comme moi… Tout un changement ! Et puis évidemment, découvrir chaque étape de la grossesse, semaine après semaine, et toutes les petites surprises qui s’en suivent : fatigue, maux de dos, envie de faire pipi, lenteur extrème pour se déplacer, etc. etc. Mais, je me sens très chanceuse car jusqu’à maintenant tout va bien, pourvu que ça continue !
Depuis la fin de mon Bac, les fêtes sont passées donc j’ai été bien occupée mais maintenant que plus rien n’est prévu et que je m’adapte à mon quotidien de transition, j’en profite pour renouer avec la lecture (en fait, ça, ça fait quelques mois déjà) et les loisirs créatifs.
Aujourd’hui, j’ai écouté deux podcasts que j’ai aimés : celui de Make me fil et celui de Folie ordinaire. Pour moi, c’est une découverte car je ne fréquente plus trop les blogs et n’avais jamais écouté un podcast tricot/couture avant. Je suis d’ailleurs très surprise par la capacité de ces jeunes femmes à nous en dire autant sur ces sujets. Je ne pense pas en être capable. Je serai plutôt du genre à la faire courte (à part aujourd’hui car… Ca m’a donné envie d’écrire ! :D ).
Malgré tout, j’ai gardé un lien avec le monde virtuel du tricot à travers mon compte Instagram dans lequel j’ai publié quelques photos. J’ai commencé à faire cela cet été, je crois, et c’est vrai que c’est vraiment rapide et pratique, inspirant et amusant !
Aujourd’hui, encore une fois, je vais à contre-courant en vous montrant deux projets très simples que j’ai terminés l’année dernière. Le premier me tient chaud chaque jour ces derniers temps : Basalt de Antonia Shankland.
J’ai acheté ce patron mais je l’ai trouvé assez cher car les explications font une page. En même temps, j’aurais dû m’en douter car on peut voir sur les photos que ce n’est pas compliqué !
En fait, j’ai tricoté 4 balles de Fibre Company Road to China Light d’une couleur et 4 de l’autre au point mousse et comme je trouvais que l’écharpe était large, je l’ai pliée en deux dans le sens de la largeur et j’ai assemblé les côtés avec un i-corde d’une troisième couleur.
Résultat, cette écharpe est très longue et vraiment chaude et surtout super douce ! Je l’aime beaucoup, elle protège très bien du froid.
Le second projet est Happy Street de Verra Välimäki.
Celui-ci, je l’ai réalisé en SweetGeorgia Tough Love Sock et en Fibre Company Canopy. Ce foulards/châle est lui aussi très doux mais moins épais que le premier. Il convient mieux à la mi-saison québécoise qu’à nos gros hivers.
C’est aussi un châle que je porte régulièrement comme une écharpe, même si, je ne sais pas trop pourquoi, ce n’est pas celui que je préfère. Je crois que je me suis lacée des couleurs et du motif…
Mis à part ces deux vieux projets, j’ai tricoté et crocheté pas mal de choses mais les photos ne sont pas encore prises. Et pour vous montrer les gilets, il va falloir attendre un peu car ma nouvelle physionomie ne les met pas trop en valeur. J’ai tellement hâte de pouvoir porter de nouveau mes pulls car j’en ai assez de mettre tous les jours la même chose. Pour patienter, j’ai commencé Rosemont Cardigan en Road to China Terra, en me disant qu’il serait pratique au moment de l’allaitement. A suivre !


Rendez-vous sur Hellocoton !