Oshima ou le point brioche

J’avais pour ambition d’écrire un nouvel article de blog chaque jeudi mais je vois que je ne tiens pas les promesses que je me suis faites ! Il y a un petit moment que je voulais vous parler du pull Oshima de Jared Flood que j’ai tricoté cet hiver.
C’est une réalisation qui m’a permis de faire plusieurs découvertes. Tout d’abord, j’ai enfin eu le plaisir de découvrir la laine de Sandra, ma tricopine de Lille, alias L’échappée laine ! J’ai choisi de substituer le fil préconisé par le patron par de la Shetland fine col. Cap nord.
C’est une fibre plus rustique que le merino superwash dont on entend tant parler, qui a l’avantage de s’adoucir au lavage, de ne pas pelucher, et surtout qui tient hyper bien après le blocage. J’aurais dû prendre une photo de l’avant-après car la laine s’est montrée vraiment élastique et a parfaitement pris les formes et la largeur que je voulais donner à mon chandail sans s’étriquer à force de le porter. Bref, une fois bloqué, ça ne bouge plus !
Mon deuxième apprentissage concerne le point utilisé : la brioche ! Ici, en une seule couleur, cela ressemble pas mal à de grosses côtes 2/2. J’ai trouvé ça assez facile et amusant à faire. J’ai hâte d’essayer en plusieurs couleurs pour un châle, par exemple.
Enfin, la construction du patron est super intéressante ! On commence par tricoter les manches. Super idée car on est bien contente de s’en débarrasser vite fait, ce n’est quand même pas le plus intéressant ! Puis, on tricote le bas du pull en rond, ensuite on sépare le devant du dos qu’on tricotera à plat. Le côté que j’ai trouvé très amusant et de devoir coudre dans le dos les bandes qui recouvrent chacune des épaules, ce qui donne ces lignes diagonales que vous voyez. Pour terminer, on relève des mailles pour créer le col.
Les seuls bémols peut-être sont, premièrement, le fait de devoir avoir espoir que tout tombera parfaitement bien, car avant d’avoir cousu les épaules il est difficile d’être sûre que la partie de brioche apparaîtra bien au milieu de la poitrine et non pas en-dessous comme on peut le voir sur certaines versions tricotées. Et deuxièmement, d’aimer coudre car il y en a quelques coutures à faire pour joindre les manches au corps et le devant au dos.
Ceci dit, je vous conseille ce modèle avec lequel on ne s’ennuit pas !


Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>