Long time no see

Ca fait un bout que je ne suis pas venue ici. Entre les exams à passer, un accident de vélo (tout va bien !) et un retour imprévu en France, je n’ai pas eu beaucoup l’occasion ni le coeur à partager mes avancements.
Ces derniers mois, j’ai tricoté un chandail pour Séb : Hugo de Veronik Avery mais je ne l’ai pas encore pris en photo. Il n’a pas eu trop le temps de le porter étant donné que je l’ai terminé au début de l’été !…
Depuis, j’ai la tête dans mes carrés granny. L’année dernière, je me suis lancée dans le projet de me crocheter une couverture de toutes les couleurs. Aujourd’hui j’en suis à 240 carrés sur 300 !
La taille finale devrait être d’environ 2m sur 2m50… Et oui, je vais pouvoir en faire un couvre-lit king size ! Je n’avais pas prévu de faire ça si grand mais comme je n’ai pas encore fini la série de couleur telle que je l’avais prévue, je continue à crocheter.
Pour assembler les carrés, j’ai choisi la technique dont m’avait parlé Cléola qui consiste à attacher deux carrés ensemble en crochetant le dernier tour du carré précédent. C’est expliquer en image sur le blog d’Attic 24 : Joining square as-you-go.
Comme ça, je n’ai pas de bordure de couleur uni et je peux garder l’idée de ma couverture multicolore qui fait mal aux yeux ! :) Mais cela implique aussi de rajouter un tour à chacun de mes 300 carrés, ce qui vous laisse imaginer que je n’ai pas encore terminé…
Entre les répétitions de grannys, je prends une pause tricot avec un projet hyper facile qui me permet de regarder Orange is the new black : Happy Street de Verra Välimäki.
Il s’agit de répétition de bandes de couleur au point endroit suivies par des rangs raccourcis.
Pour réaliser ce châle, j’ai, encore une fois, pioché dans les laines de ma boutique L’Arbre à laine : SweetGeorgia Tough Love col. Orchid, SweetGeorgia Tough Love col. Slate et la Fibre Company Canopy Fingering col. River Dolphin.
Je vais pouvoir donner un peu de couleur à mes hivers québécois !


Rendez-vous sur Hellocoton !

A contre-courant

Quand tout le monde est en robe et en short, je vous présente le dernier chandail que j’ai tricoté : Pippin de Gudrun Johnston, dans le Rhinebeck Sweater d’Ysolda Teague.
J’avais acheté la laine lors du Festival de Rhinebeck 2013, il s’agit de la Green Mountain Spinnery Weekend Wool colori Pumpkin. Très sympa à tricoter, de la laine brute comme je l’aime ! En plus, l’effet chiné rajoute de l’intérêt au tricot.
J’aime la forme de ce chandail qui est assez court pour souligner la taille. Je n’ai pas fait les poches, à moitié par paressesse, à moitié parce que je l’aimais comme ça.
Les manches sont un peu trop ajustées, ce qui m’a permis d’apprendre, une bonne fois pour toute, que je tricote plus serré en rond qu’à plat. Je vais donc prendre une taille d’aiguilles plus grosse à ce niveau, la prochaine fois.
Même si ce pull est en jersey, il est intéressant à tricoter car sa structure est plus originale que d’habitude et il monte vite en 4,5mm. Alors, profitez-en avant les grandes chaleurs et let’s go !


Rendez-vous sur Hellocoton !

Sur les bancs de l’université

J’ai gardé cette nouvelle un petit moment, comme un précieux secret. J’en ai un peu parlé ici mais aujourd’hui j’ai plus d’assurance et peux dire que j’ai repris les cours et suis de nouveau partie pour de nombreuses années d’études passionnantes et stimulantes pour devenir psychologue.
J’avais besoin de courage et de réconfort pour assumer cette décision et c’est pourquoi j’ai tricoté ce châle : Color Affection de Veera Välimäki.
Il m’a déjà accompagné à de nombreux cours et m’a tenue au chaud pendant des heures sous la clim, ou encore, m’a servi de doudou quand j’angoissais pour mes exams ou bien lorsque j’avais l’impression d’entendre mon prof parler de moi en décrivant certaines problématiques !
En suivant ces cours, j’ai l’impression que les grands secrets de l’âme humaine vont m’être dévoilés. C’est passionnant ! Quoi de plus essentiel que de comprendre notre fonctionnement et celui des personnes avec lesquelles nous vivons ?
A mon sens, lorsque l’on passe à côté de cet aspect, on passe complètement à côté de la vie. Pour moi, vivre signifie se comprendre, chercher à comprendre les autres, être capable d’écouter, d’être honnête avec soi-même et avec les autres et enfin, évoluer pour se rendre libre d’être qui l’on est au fond de nous.
Voilà mon quotidien aujourd’hui : enseignement, psychologie et tricot et j’en suis si heureuse !
Si vous aussi vous avez besoin d’un compagnon à toutes épreuves voici la recette : 3 balles de SweetGeorgia Tough Love dans couleurs de votre choix, à voir dans ma boutique : L’Arbre à laine.com, vos aiguilles préférées et le patron qui se trouve ici : Ravelry.


Rendez-vous sur Hellocoton !